À vos Marques, Prêts, Partez!

L’exercice et l’ostéoporose

Écrit par Jasmine Miller
Publié le

Le thérapeute du sport Alan Luhowy reçoit ses clients de 6 h à 18 h au moins cinq jours par semaine à sa clinique de Brandon, au Manitoba. Une femme se distingue parmi les joueurs du dimanche, les athlètes de haut calibre et les gens qui se remettent d’une opération ou d’une blessure.

Cette cliente de 75 ans vient à la clinique trois fois par semaine, travaille dur pendant une heure, levant des poids, effectuant des étirements et travaillant son équilibre. Elle le fait depuis 14 ans, et elle est atteinte d’ostéoporose. « C’est mon étoile », affirme Alan, propriétaire de Champion Athletic Therapy. 

Lorsqu’elle n’est pas à la clinique, cette grand-maman marche pour augmenter son endurance et sa force. Depuis son diagnostic d’ostéoporose, elle doit subir un test de densité osseuse tous les deux ans, et le plus récent prouve que ses efforts valent la peine. 

Sa masse osseuse est restée stable et est maintenant dans la gamme normale; elle ne prend donc plus de médicaments pour cette maladie. « Elle jardine pendant des heures maintenant, et elle joue du piano, révèle Alan. C’est fantastique de pouvoir faire ces activités de la vie quotidienne. » 

Le secret pour cette femme (et toute personne atteinte d’ostéoporose) est de ralentir la perte osseuse et d’augmenter la masse osseuse. L’exercice est essentiel dans les deux cas.

Qu’est-ce que l’ostéoporose?

Chez les hommes et les femmes, la masse osseuse atteint son maximum entre le milieu de l’adolescence et le milieu de la vingtaine et commence à diminuer dans la trentaine. Chez les gens atteints d’ostéoporose, une maladie progressive caractérisée par une faible densité osseuse et une masse osseuse décroissante, les os deviennent tellement poreux et faibles qu’ils sont sujets aux fractures, souvent à la hanche, à la colonne vertébrale, au poignet et à l’épaule. Deux millions de Canadiens sont atteints d’ostéoporose, et une femme sur trois subira une fracture liée à l’ostéoporose dans sa vie.  

La maladie n’a pas de cause unique, mais certains groupes y sont prédisposés, en particulier les femmes de plus de 50 ans, les personnes dont les parents ont subi une facture à la hanche et les gens dont le poids a diminué de plus de 10 % depuis l’âge de 25 ans. 

Certains médecins prescrivent des médicaments pour ralentir la perte osseuse et diminuer le risque de fractures, mais souvent, on prescrit de l’exercice aux patients atteints d’ostéoporose.

Avant de commencer votre entraînement

Obtenez l’approbation de votre médecin avant de commencer tout régime d’exercice, puis obtenez les conseils d’un professionnel. 

Un thérapeute du sport effectuera une évaluation basée sur vos antécédents médicaux et cherchera les déséquilibres, la rigidité et la faiblesse musculaires, puis concevra un programme qui cible ces problèmes. 

En général, les gens atteints d’ostéoporose doivent éviter les entraînements à impact élevé, comme les sauts et la course; les os affaiblis peuvent se fracturer sous pression. Il faut aussi faire attention en se penchant et en se tournant, comme dans certaines poses de yoga ou au golf. Chez les personnes atteintes d’ostéoporose, ces mouvements peuvent causer des fractures par tassement à la colonne vertébrale.


Quels exercices sont les plus efficaces pour combattre l’ostéoporose? 

Il faut, en priorité, augmenter la force par des exercices de résistance, accroître la souplesse et améliorer l’équilibre. On peut y parvenir avec des haltères courts, et si le client est assez fort, on peut charger sa colonne vertébrale en lui faisant transporter un sac à dos lesté pendant les randonnées ou les séances sur le tapis roulant. La Mayo Clinic a réalisé une série de courts vidéos qui montrent comment faire de l’exercice pour le haut de votre dos en toute sécurité avec de l’équipement de conditionnement physique commun. 

Il est important de travailler la ceinture abdominale, mais il ne faut pas s’arrêter là. « Il y a 20 ans, on parlait de force de la ceinture abdominale, mais maintenant on parle de force du tronc », explique Alan. 

Il n’est donc pas uniquement question de vos muscles abdominaux et obliques, mais aussi des muscles du haut et du bas du dos, dont la nuque. Votre tronc comprend aussi vos muscles fessiers. 

« Les muscles fessiers doivent être les plus forts de votre corps, et vos jambes sont vos amortisseurs; ils protègent le bas de votre dos », poursuit Alan. Vous pouvez utiliser tout le poids de votre corps, par exemple en faisant des fentes, pour renforcer les muscles de vos fesses et de vos jambes. 

Vous pouvez vous attendre à un certain malaise, donc il est important de comprendre sa douleur. « Si la douleur est vive, comme si quelqu’un vous poignardait, c’est une mauvaise douleur et il faut s’arrêter, affirme Alan, mais si vos muscles brûlent, il faut poursuivre l’exercice malgré la douleur, car c’est comme ça qu’on acquiert une force. »

Il peut être décourageant de commencer un régime d’exercice, surtout si on ne s’est jamais entraîné, mais selon Alan, si les gens atteints d’ostéoporose doivent être prudents, « ils doivent également se lancer des défis. » Si vous suivez un plan et faites régulièrement de l’exercice, ajoute-t-il, « vous vous améliorerez avec le temps. » 



Thérapeute du sport
Alan Luhowy

CAT(C)

Alan Luhowy, de Champion Athletic Therapy, allie la pratique de la thérapie du sport et l’entraînement personnel pour servir une clientèle diverse. Il travaille avec les athlètes et le grand public pour soulager les blessures graves ou chroniques ou les aider à s’en rétablir, et offre une réadaptation avant et après une opération.