Équipement

Une pilule ou une crème?

Écrit par Tanya Davies
Publié le

Vous avez joué une partie de disque d’équipe stimulante, rapide et amusante hier, et vous vous êtes étiré après. Mais ce matin, vous étiez quand même courbaturé. Vous voulez soulager votre douleur, mais vous n’êtes pas sûr si vous devez employer une crème topique en vente libre ou prendre un analgésique oral comme Tylenol ou Advil. La question du choix entre l’onguent topique et le médicament systémique est très commune, mais ces deux techniques de soulagement de la douleur fonctionnent de manières très différentes. 

Crèmes topiques

Les médicaments topiques créent une sensation de chaleur ou de froid qui vous calme ou vous fait oublier la douleur. Ils ont un effet local (seulement où on les applique) lorsqu’on les vaporise ou on les fait doucement pénétrer dans la peau au-dessus de l’articulation ou du muscle douloureux. Leur effet est immédiat, mais la sensation de chaleur ou de froid ne dure pas très longtemps.   

Traitements thermiques : ces produits contiennent des ingrédients comme la capsicine, issue des graines de poivre de Cayenne, qui créent une sensation de chaleur là où on les applique.  

Contre-irritants : ces produits contiennent des ingrédients comme le menthol ou l’huile d’eucalyptus. Ils créent une sensation calmante là où on applique la crème. 

Il existe peu de preuves scientifiques que les crèmes topiques aident à enrayer la cause sous-jacente de la douleur, car leur fonction est de vous faire oublier cette dernière. Par contre, elles peuvent être avantageuses, car leur utilisation est généralement considérée comme sûre à toute étape de la blessure, et à long terme. Si vous décidez d’employer une crème topique, demandez à votre fournisseur de soins de santé ou à votre pharmacien quel produit vous convient.

Quelques conseils sur l’utilisation des crèmes topiques :

  • Suivez les directives figurant sur l’emballage;
  • Ne les appliquez pas sur une éraflure ou une éruption cutanée;
  • Lavez-vous les mains après les avoir utilisées.

Analgésiques oraux

Contrairement aux crèmes topiques, il existe des preuves scientifiques solides que les analgésiques oraux diminuent la douleur causée par les muscles et articulations endoloris. Ils sont généralement répartis en deux groupes :

  • L’acétaminophène (Tylenol en est une marque)
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’aspirine, l’ibuprofène (comme Advil) et le naxoprène

Les deux soulagent la douleur, mais seuls les AINS diminuent l’inflammation (qui peut être la cause de la douleur). Cependant, les AINS peuvent retarder la guérison, donc il vaut mieux ne pas les prendre dans les 48 heures suivant la blessure ou la première douleur. Pendant cette période, il est préférable de prendre un acétaminophène contre la douleur. 

Il est généralement sûr d’utiliser tous ces médicaments à court terme, mais ils peuvent avoir divers effets secondaires à long terme. De plus, parmi les précautions relatives à leur utilisation, on compte certains états médicaux et leur interaction avec d’autres médicaments. Veillez à suivre les directives figurant sur l’emballage et consultez votre pharmacien avant de les prendre pour garantir une consommation sûre en fonction de vos antécédents médicaux personnels.

Que vous choisissiez un onguent topique ou un médicament oral, si la douleur musculaire ou de l’articulation persiste, songez à vous faire évaluer par un thérapeute du sport agréé, car votre blessure nécessite peut-être un programme de réadaptation.