À vos Marques, Prêts, Partez!

Le Champ De Pratique

Écrit par Tanya Davies
Publié le

Le champ de pratique de la thérapie du sport

Ce que cela signifie pour vous ?

Le champ de pratique d’un thérapeute du sport agréé, c’est d’abord la connaissance approfondie, les études et la formation dans le domaine du système musculosquelettique humain, la physiologie de l’exercice, la biomécanique et les soins d’urgence de base. Autrement dit, les thérapeutes du sport sont efficaces dans la prévention et la réadaptation des blessures et des problèmes musculaires, osseux et articulaires. Ils adhèrent au modèle de soins de la médecine sportive, qui vise à traiter la cause plutôt que les symptômes. Les thérapeutes du sport traitent la cause d’une blessure grâce à un large éventail de compétences thérapeutiques appelé le champ de pratique, ce qui inclut :  

·       La prévention des blessures

·       Les premiers soins généraux et d’urgence

·       La réadaptation

·       L’évaluation

·      Le reconditionnement

Nous avons demandé à Megan Pomarensky, une thérapeute du sport agréée à Empowerment Rehabilitation and Training à Winnipeg, ce que signifie pour elle le champ de pratique de la thérapie du sport.

Aperçu

« Les thérapeutes du sport sont formés dans un large éventail de champs d’activité qui englobent le champ de pratique. Selon moi, la plupart des thérapeutes du sport travaillent avec les cinq compétences thérapeutiques. Notre principal objectif est de traiter les blessures musculosquelettiques, lesquelles peuvent être causées par le travail, le sport et la vie quotidienne. Certains thérapeutes du sport se concentrent davantage sur l’aspect clinique et ne pratiquent pas les premiers soins d’urgence sur le terrain avec une équipe sportive. Mais le thérapeute du sport a tout de même la possibilité de travailler avec les athlètes sur le terrain ou en clinique. » 

« Lorsqu’il s’agit de prévention, de premiers soins d’urgence, de réadaptation, d’évaluation et de reconditionnement, il y a chevauchement. Une compétence thérapeutique ne se présentera donc pas sans l’autre. Par exemple, dans certains cas, les premiers soins d’urgence et l’évaluation se chevaucheront et donc, ne feront qu’une. L’évaluation d’un athlète blessé sur le terrain constitue un bon exemple. »

 Prévention des blessures

« Les thérapeutes du sport empêchent ou diminuent le risque de blessure grâce à la prévention. Nous déterminons les zones où le patient pourrait être à risque. Ce pourrait être un déséquilibre musculaire, une restriction articulaire, une raideur des tissus ou un mauvais équilibre. Nous prescrivons ensuite des exercices pour augmenter la capacité dans ces régions du corps à prévenir une blessure, nouvelle ou récurrente. Nous faisons aussi en sorte que le patient joue un rôle actif dans sa guérison et la prévention de ses blessures. »

 Premiers soins généraux et d’urgence

« Pour obtenir leur certification, les thérapeutes du sport doivent suivre un cours de premiers répondants pour le secours médical d’urgence. Peu importe le contexte, nous évaluons le patient et recommandons un plan d’action. Nous pouvons immédiatement donner un traitement sous forme de premiers soins (bandage ou attelle) afin d’aider à gérer la blessure et d’éviter les complications secondaires. Après avoir reçu les premiers soins de base, le patient pourrait avoir besoin de réadaptation ou de reconditionnement. Il poursuivra donc son traitement selon le champ de pratique de la thérapie du sport. »

Réadaptation

« Lors de la réadaptation, nous tentons de remettre le patient dans un meilleur état qu’il était avant la blessure. Nous utilisons beaucoup de thérapies manuelles pratiques pour augmenter la capacité de la zone blessée afin qu’elle soit plus forte et plus résiliente. »

 Évaluation

« Le champ de pratique de la thérapie du sport commence par l’évaluation du patient, après laquelle le thérapeute du sport aura une compréhension approfondie de son état et de ses objectifs. Il peut alors élaborer un plan pour aider le patient à atteindre ses objectifs, que ce soit par la réadaptation, le reconditionnement ou l’entraînement de force et de mobilité pour prévenir les blessures. »

 Reconditionnement

« Le reconditionnement est un terme général que l’on utilise pour l’exercice lorsque le patient est « déconditionné, » c’est-à-dire qu’il a eu une période d’inactivité à cause d’une blessure, d’une guérison prolongée ou d’un problème médical. En général, je recommande le reconditionnement lorsqu’il n’y a pas de blessure qui nécessite la réadaptation, mais que le patient a besoin de force et de conditionnement. Pour moi, le reconditionnement ressemble à un programme d’exercice graduel : il commence au niveau de conditionnement actuel du patient, puis progresse vers son objectif. Il diffère de la réadaptation puisque les exercices touchent tout le corps et incluent l’entraînement cardiovasculaire. »