Tactical Athletes

Un Environnement De Travail Sain Bien Mijoté

Écrit par Tracy Howard
Publié le

Le chef torontois Ali Najafpour a découvert les dangers du travail dans une cuisine à l’âge de 18 ans, alors qu’il effectuait un stage coopératif dans un restaurant.

« L’un des chefs a soulevé une énorme marmite et il s’est blessé le dos à ce moment-là, raconte Ali. Il a laissé tomber la marmite et n’a pas travaillé pendant un bout de temps. »

Bien que Ali n’ait que 25 ans, et que, heureusement, il n’ait subi aucune blessure grave, il a déjà des problèmes de dos et d’épaule en raison de son travail. « Je me fais du souci pour mon corps », avoue-t-il.

Pour obtenir des conseils sur ce que Ali et les autres professionnels de la cuisine peuvent faire pour rester en santé, nous avons consulté Jennifer Johnson, thérapeute du sport agréée et propriétaire de la SMART Clinic, une clinique mobile de la région du Grand Toronto qui se rend dans les lieux de travail.

Apprendre à soulever adéquatement

Lorsqu'on lui demande quels défis physiques les chefs doivent relever, Ali rétorque : « À part le fait d’être debout, de soulever des choses et de devoir adopter des positions contraignantes? » Il explique que la majorité de l’équipement pèse plus de 50 livres et qu’il soulève ou pose souvent des marmites bouillantes à des angles inconfortables. En plus, il estime que tous les jours, il déplace au moins 40 boîtes qu’on a livrées.

Pour éviter les blessures, il est important que Ali adopte la bonne technique, de dire Jennifer. « Utilisez vos hanches et vos genoux pour vous accroupir et gardez l’objet près du corps lorsque vous le soulevez et le transportez », conseille-t-elle. Il devrait également éviter de soulever des objets au-dessus du niveau des épaules sans aide et, enfin, éviter de tourner le corps en soulevant ou transportant un objet lourd.

Des manœuvres qui se prêtent à tout

Avec la popularité des émissions télévisées sur les chefs vedettes, il est facile de penser que leur travail se limite à la cuisine. Mais dans son rôle, Ali commande des fournitures, supervise et éduque le personnel, surveille le budget et a une multitude d’autres tâches de gestion. Son corps doit donc être prêt à passer d’une tâche à l’autre.

« Les étirements dynamiques peuvent l’aider, affirme Jennifer. Ils l’aideront à faire la transition entre une position statique, si ses tâches de gérant sont administratives, et les déplacements rapides avec positions contraignantes. » Jennifer ajoute que Ali devrait faire des pauses d’une ou deux minutes fréquentes et bouger de manière différente qu’au cours des 20 ou 30 minutes précédentes.

L’exercice, un incontournable

Ali révèle qu’il n’a pas fait d’exercice régulièrement depuis qu’il est chef, en raison, dit-il, de ses journées de travail qui durent souvent 12 heures et plus.

Bien que sa jeunesse l’ait probablement protégé jusqu’à maintenant, le fait d’occuper un emploi physique et de négliger son corps peut lui faire courir des risques de blessure grave et d’augmentation de la douleur chronique.

« Chaque emploi a un aspect physique que nos corps ne sont pas conçus pour effectuer tous les jours, explique Jennifer. Si votre corps est préparé à vos activités quotidiennes, cela permettra d’éviter les blessures, le surmenage ou la douleur chronique, surtout à mesure que vous vieillissez. »

Comme Ali est debout pendant de longues périodes de la journée, Jennifer recommande un programme axé sur la ceinture abdominale pour aider ces muscles à stabiliser le corps, ainsi que des étirements et un renforcement généraux.

Pour accommoder l’horaire du chef, elle suggère à Ali d’intégrer des exercices pendant la journée, comme une promenade de dix minutes lorsqu’il fait une pause.

L’aide de la thérapie du sport

Jennifer souligne que la thérapie du sport pourrait aider le chef à évaluer son corps en général pour comprendre la raison de ses douleurs au dos et régler le problème. Également, dit-elle, dans l’étape finale de la réadaptation propre à l’emploi, son équipe prépare les patients en leur faisant effectuer les mouvements qu’ils font au travail. « Par exemple, un chef doit se tourner pendant la journée, donc nous pouvons attacher des bandes de résistance au mur et lui faire faire ces mouvements-là pour renforcer les muscles qu’il utilise au travail. »

En suivant ces directives, Ali devrait pouvoir coiffer sa toque pendant de nombreuses autres années!