Tactical Athletes

Répondre à l’appel

Écrit par Tracy Howard
Publié le

Les techniciens ambulanciers travaillent dur, qu’ils soulèvent un blessé dans une civière, transportent de l’équipement ou soignent des patients gravement malades.

« On soulève énormément, et malheureusement les gens sont de plus en plus lourds », explique Carl, un technicien ambulancier de la région de Québec, ajoutant que les blessures au dos et aux épaules sont communes dans son domaine. « Et il faut travailler dans des positions inconfortables. Imaginez un accident où la voiture est écrasée; il faut que quelqu’un y entre. » 

Carl a évidemment des connaissances sur la santé, mais nous avons consulté Jennifer Johnson, une thérapeute du sport agréée de Mississauga, en Ontario, au sujet des autres mesures que Carl et les autres techniciens ambulanciers peuvent prendre pour prévenir les blessures professionnelles. Jennifer est propriétaire de la SMART Clinic, une clinique mobile de la région du Grand Toronto qui enseigne aux travailleurs comment éviter les blessures et offre des services de réadaptation aux employés blessés.

 S’étirer

Carl raconte qu’il soulève souvent des gens de plus de 250 livres, mais ce n’est pas ce qui a causé sa blessure au dos. « Je me suis étiré vers l’arrière de l’ambulance pour prendre une feuille de papier et je me suis tourné maladroitement », raconte-t-il. Il a été en congé pendant trois semaines, puis a travaillé dans un bureau pendant trois semaines.

Jennifer explique que les blessures attribuables aux mouvements ordinaires sont assez communes si le corps est tendu. Le remède : s’étirer souvent. Carl a maintenant une routine d’étirement matinale de 25 minutes, ce qu'applaudit Jennifer, mais elle lui suggère de faire des étirements rapides pendant la journée. « Ils peuvent conduire l’ambulance pendant un bout de temps avant de recevoir un appel, et leurs muscles peuvent s’ankyloser, affirme-t-elle. Alors ils peuvent même faire des étirements dynamiques, comme des moulins avec les bras, des flexions du genou vers la poitrine ou des balancements de jambe d’avant en arrière pendant la journée, pour garder les muscles en mouvement. »

 Être plus fort

Les techniciens ambulanciers doivent relever des défis physiques et émotifs que seuls les premiers intervenants peuvent comprendre. « Rien ne nous prépare à ce qu’on voit », confie Carl. Certains de ses collègues souffrent du trouble de stress post-traumatique et, sur le plan physique, il connaît un technicien ambulancier dont les dents ont été cassées à la suite d’une agression.

 Jennifer reconnaît que les techniciens ambulanciers ne peuvent vraiment se préparer à un choc émotif ou une agression, mais elle explique que plus leur corps est fort, mieux ils pourront relever les défis imprévisibles. « Tout ce que vous pouvez faire pour préparer votre corps au point de vue fonctionnel, par exemple le travail régulier de votre ceinture abdominale, le renforcement et l’entraînement cardiovasculaire, sera toujours un avantage pour vous », conseille-t-elle.

En faire moins

Heureusement, un meilleur équipement, comme les civières électriques, facilite certains aspects du travail. De plus, Carl révèle qu’il a appris quelques techniques utiles au fil des ans. « On peut voir une manière de soulever un patient et on peut penser qu’il faut soulever toute la charge, mais en fait, nous avons employé un petit drap et effectué une manœuvre, et avons soulevé vingt kilos au lieu de cent. »

 Jennifer est ravie de cette démarche et recommande aux travailleurs d’utiliser tout aide fournie pour soulever. Elle recommande aussi de soulever les lourdes charges avec un partenaire, mentionnant que si un client pèse plus de 80 livres, deux employés doivent le soulever.

 Je suis blessé, que dois-je faire?

Malheureusement, les accidents du travail se produisent quand même. Lorsque l’équipe de Jennifer identifie, au lieu de travail de ses clients, des employés qui profiteraient de la thérapie du sport, ces employés participent à une clinique sur place trois fois par semaine pour recevoir une thérapie manuelle, faire des exercices propres à leur travail et obtenir un programme à suivre à la maison.

 Comment savoir s’ils sont prêts à retourner au travail? Selon Jennifer, les travailleurs sont prêts lorsqu’ils montrent qu’ils peuvent effectuer leurs tâches quotidiennes sans douleur. « Les flexions de biceps, c’est bien, mais on ne travaille pas dans un seul plan, explique Jennifer. Il faut qu’ils imitent ce qu’ils font tous les jours; à mon avis, ça les prépare beaucoup mieux à retourner à leurs activités quotidiennes. »

 Avec ces stratégies de prévention et de traitement, les techniciens ambulanciers seront prêts à répondre à tous les appels.