Tactical Athletes

L’essentiel Soutien

Écrit par Tracy Howard
Publié le

Kelly Scott a seulement 22 ans et sait qu’il faut qu’elle protège son corps dans son travail de préposée aux services de soutien à la personne (PSSP) dans une agence de soins à domicile. Mais elle ressent de temps à autre les effets des exigences physiques de son travail.

« Certains jours, à la fin de la journée, je m’étends et je dis : “ Oh, mes reins! ” », raconte Kerry, qui habite à Caledonia, en Ontario.

Habituellement, Kerry, qui effectue également des études en sciences infirmières, prend soin d’environ sept patients, surtout âgés, par quart de huit heures, les aidant à se lever du lit, à faire leur toilette, à s’habiller et à préparer des repas.

Pour soulager le dos de Kerry et éviter les blessures, nous avons demandé conseil à Jennifer Johnson, thérapeute du sport agréée et propriétaire de la SMART Clinic, une clinique mobile pour les employeurs de la région du Grand Toronto. « Il s’agit de préparer son corps à ce qu’on fait tous les jours, conseille Jennifer. Au lieu d’agir de manière réactive et de se dire : “ J’ai une douleur, il faut que je consulte quelqu’un ”, il faut être proactif et se demander ce qu’on peut faire pour ne jamais la ressentir. »

La bonne mécanique

Kerry révèle que l’un des plus grands défis du travail est de soulever les gens sans aide. « On est seul la plupart du temps. Il est facile pour deux personnes d’en aider une autre à sortir du lit, mais pas pour une seule personne. »

Kerry affirme employer de bonnes techniques de soulèvement, par exemple en ne se penchant pas à partir de la taille, mais Jennifer offre une autre perspective.

« Une bonne mécanique corporelle est la première défense contre tout type de blessure, surtout au dos », déclare-t-elle. Parmi les techniques de soulèvement qu’elle recommande, elle mentionne le fait de garder les pieds à plat sur le sol, un pied devant l’autre pour assurer la stabilité, de fléchir les deux genoux, de garder le patient près de son corps et d’éviter de tordre la colonne vertébrale.

Poussez, ne tirez pas

Kerry affirme qu’il est également difficile de faire la toilette des patients alités dont le lit ne peut être élevé ou abaissé. Elle ajoute qu’il peut être difficile de même tout simplement aider quelqu’un à s’assoir dans un lit conventionnel. « Même si ce n’est pas leur poids entier, vous ne pouvez pas vous imaginer combien une tête peut être lourde! »

Bien que Jennifer approuve l’habitude de Kerry de s’assoir sur une chaise à côté du lit pour faire une toilette à l’éponge, elle recommande quelques améliorations. « Changez de position pour pousser le haut du corps du patient vers le haut au lieu de le tirer. » Et pour éviter de rester assis dans une position pendant longtemps, ce qui peut fatiguer les muscles, Jennifer suggère à Kerry de s’assoir de l’autre côté du lit pendant le processus.

Le remède : l’exercice

Kerry dit qu’elle fait régulièrement de l’exercice, en se concentrant sur le renforcement, comme les exercices pour la ceinture abdominale, ce qui, dit-elle, l’aide lorsqu’elle doit soulever.

Jennifer la félicite, soulignant les avantages d’un programme de renforcement général qui comprend des exercices pour tout le corps. Elle suggère également à Kerry d’essayer un type d’exercice qui peut être nouveau pour nombre d’entre nous : les exercices d’équilibre dynamique.

« L’équilibre dynamique est la manière dont le corps se déplace dans l’espace, explique Jennifer. Comme nous ne bougeons pas toujours dans un plan et avec stabilité, les exercices d’équilibre aident le corps à réagir aux circonstances inattendues. » Jennifer donne deux exemples : les accroupissements sur un coussin d’équilibre ou les yeux fermés.

S’étirer

Comme Kerry voit nombre de ses patients pendant une heure par quart de travail seulement, elle passe une bonne partie de sa journée de travail à se rendre en voiture d’une maison à l’autre. Elle n’est pas à l’aise de conduire et elle se plaint de raideurs musculaires.

Pour compenser, Jennifer lui suggère d’effectuer des étirements dynamiques avant ou après avoir conduit. Quelques exemples : balancement des jambes, torsions du corps et moulins avec les bras. Également, elle lui recommande d’effectuer d’autres étirements pendant la journée pour augmenter son amplitude de mouvement et améliorer sa posture et sa souplesse générale.

En apportant ces modifications à sa routine, Kerry prendra soin d’elle-même en prenant soin des autres.